Week-end à Clécy - Septembre 2022

Introduction




Dan et Marion ont proposé en juillet 2022 une sortie de 3 jours en Normandie, au site de Clécy, et plus particulièrement au “Rocher du parc”. Ce site a l’avantage d’être proche de Paris et d’être adapté à de nombreux niveaux (110 voies de cotation variant du 3A au 7C, avec pour cotation médiane le 5C) , y compris des enfants, grâce au secteur de “la Dalle des Débutants”.

Combiné au climat normand, son exposition sud et ses nombreuses voies ombragées par les arbres présentent le site comme un candidat idéal pour une sortie en falaise à la fin de l’été.

La sortie a donc été proposée pour début septembre 2022. Romane, Linna et Louis ont répondu présents à la sortie proposée. Le groupe étant composé de 5 personnes, en plus du matériel personnel (chaussons, baudriers, casques, vaches, mousquetons, descendeurs), le groupe a complété avec : 2 cordes simples, une corde double, 4 jeux de 14 dégaines, 2 machards.



Jeudi 1er Septembre

Le groupe (réduit à Dan, Romane et Marion) a quitté notre chère et tendre capitale en début de soirée pour filer en voiture vers des terres plus froides. Il faut compter environ 3h15 de route par l'A14-A13 sans bouchon.

Les légendes sur le temps en Normandie ont pris tout leur sens à l'arrivée au camping de Clécy sous l'orage. C'était donc vrai ce qu'ils disaient.


Dan a légèrement perdu son enjouement à l’idée d’installer sa tente. L'option mobil-home du camping a marqué quelques points.





Vendredi 2 Septembre

Le groupe (pas encore au complet) a eu l'agréable surprise de se réveiller devant une vue imprenable sur l'Orne et ses mignonnes guinguettes.

Un joli spectacle bucolique pour admirer l'un des nombreux attraits de cette jolie Suisse Normande.

Vue du mobil-home



Il aurait été tentant de flâner devant cette vue, mais l'envie de se confronter à la falaise aura finalement été plus forte.

Le camping se trouve à quelques centaines de mètres du site principal d'escalade de Clécy, ce qui permet de s'y rendre en moins de 10 minutes à pied. Le site d'escalade est indiqué tout le long de la marche d'approche, ce qui facilite grandement son accès.


Quelques recommandations sont affichées en début de site :

  • Corde maximum 70 mètres,

  • Jeu de maximum 14 dégaines

  • Emporter ses déchets (of course!)

L'aventure peut commencer. Le groupe s'échauffe sur des voies de cotations 4/5. Le choix des voies en termes de cotations est large (pour rappel, du 3 au 7).





Dan ouvre les festivités







Romane heureuse de taquiner la roche

Le site est vide, hormis le groupe et un grimpeur isolé. On apprendra plus tard que ce grimpeur (de l’association “Lionel Terray”) est venu "réparer" les voies du site une à une, ce qui a permis de contourner l'éventualité de fermer temporairement le site (possibilité émise par le département).

Les roches - arkose et poudingue (si, si) - qui étaient là depuis le Cambrien (500 millions d’années) subissent le réchauffement climatique et finissent enfin par s'émietter.

Les explications du grimpeur étant basées sur une accumulation du mot 'poudingue' (qu’il prononce ‘pudding’ à l’anglaise), Romane et Marion ont fini par ne plus visualiser la roche sédimentaire.

Leurs pensées ont petit à petit convergé vers un brownie, puis vers le pic-nique du midi, puis vers le choix des fromages qu'elles pourraient mettre dans leur sandwich (malgré leurs efforts assidus de concentration). Bref, il était l'heure d'aller manger, et la pluie a aidé à accélérer l'arrêt de la grimpette.





Ces deux-là ont faim.




Pas de chance, l'après-midi a été pluvieuse. Il n'y aura donc pas eu de retour au site d'escalade l'après-midi.


Notre warrior Romane est tout de même partie courir en fin d'après-midi. Ce qui a légèrement taquiné la conscience sportive de Dan et Marion qui ont gentiment attendu le retour de footing de Romane pour proposer subir une session gainage. On compense la frustration du manque d'escalade comme on le peut.

Le temps s’étant enfin éclairci, Dan a finalement pu installer son petit nid douillet.



Louis et Linna ont rejoint le groupe au camping en début de soirée, après avoir pris le train depuis Paris vers Caen (compter 2h à 3h selon les arrêts du train) puis le bus depuis Caen jusqu’à Clécy. A noter que la gare routière est à la sortie de la gare. La ligne de bus a changé de numéro depuis le 1er septembre 2022 pour devenir la ligne N°117. Il faut descendre à l’arrêt de bus ‘les puits de la vie’ à Clécy. Il y a ensuite 10 minutes de marche entre l’arrêt et le camping.

Le festin du vendredi soir a pu commencer.

Samedi 3 Septembre

Le groupe est au complet, et peut enfin profiter d’une journée ensoleillée. Le groupe profite de ce temps pour se confronter à des voies cotées 6, et s’exercer au rappel.





Louis vérifie la solidité de la roche (on ne sait jamais avec ces Normands…)




Marion en transe en plein rappel : “ça gazait !”

Après de jolis efforts sportifs, le groupe compte bien fêter cette journée avec un bon BBQ de produits normands.

Le centre ville (compter 25 minutes à pied du camping) dispose d’une très bonne boucherie normande, d’une supérette et d’une boulangerie.

Linna nous régale au BBQ




Dimanche 4 Septembre

Après une session matinale de ménage au camping (check out à 10h), le groupe profite de ses dernières heures afin d’effectuer quelques dernières voies avant le retour à Paris.

Lirait-on sur le visage de Linna la peur de la falaise (pour une fois) ?



Que nenni ! Plutôt la peur qu’on ait oublié le poulet dans le frigo pour le pic-nique du midi !





Afin de clôturer tout en beauté ce joli week-end, le groupe assiste à un incroyable spectacle : un free solo effectué par un monsieur d’un certain âge sur des voies cotées 5B/5C.🤩



Il faut imaginer la même chose, sans Alex Honnold et Yosemite. Mais ☝️ avec un visage normand et des falaises de Suisse Normande. Fermer les yeux, faîtes un effort. Si si c’est possible de l’imaginer.

Le groupe quitte les lieux en voiture vers 16h, et en route pour Paris par une A13 légèrement chargée !

Conclusion

Le site correspond pleinement aux attentes pour un agréable week-end de couenne en fin d’été. La cotation des voies paraît surestimée lorsque l’on n’est pas habitué à ce type de rocher (grès, conglomérat), ce qui pourrait s’expliquer par certains phénomènes de roches sédimentaires, ou encore par les nombreux passages patinés sur les voies considérées comme ‘faciles’.

Le site est pleinement adapté aux enfants, grâce au secteur de la Dalle des débutants, qui dispose d’un auto-assurage au sol.

Il faut compter 80 à 100 EUR de dépense totale (nourriture, transport, logement) en prenant en compte la subvention 9aPic de 30% sur le logement et les transports.


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square