Week-end à Cormot - Septembre 21


C'est à 8 que nous nous sommes rendus en Bourgogne cette rentrée, pour un week-end de grimpe (oui oui de GRIMPE) sur la falaise de Cormot.

Linna, Mercedes, Julien, Gustavo, Clément, Gi, Thomas et Olivier constituaient ce joyeux groupe. 7 grimpeurs autonomes (experts!!) et 1 qui découvrait l'escalade en extérieur (expert en devenir).


Au fond, le calcaire des falaises de Cormot. Au premier plan, les vignes. On n'est pas loin de Beaune !



On est là un peu plus loin que les falaises de Hauteroche, Saffres, Le Saussois... Il faut compter environ 3h30 de route. On avait donc décidé de partir pour 3 jours, histoire de rentabiliser le déplacement et d'avoir un peu de marge vis-à-vis de la météo. Quand il pleut, c'est compliqué de grimper en extérieur, et on est quand même en Bourgogne.




Julien nous a gentiment accueilli pour le week-end dans une grande maison de campagne que se partage sa famille.



Dès le vendredi midi nous avons commencé à explorer les voies de Cormot, que nous découvrions presque tous. La falaise est très belle, avec de très nombreuses voies de grande ampleur (autour de 30m), énormément de choix entre 5c et 6b, et en rocher de bonne qualité, très peu patiné.




Les voies sont belles, l'assureur est à l'ombre, on est bien.



Promis, il nous arrive de grimper pour de vrai, on fait pas juste semblant


On a ainsi pu passer presque toutes les journées de vendredi et samedi sur la falaise, la météo étant vraiment de notre côté.

Les prévisions se gâtaient cependant pour le dimanche (grosse pluie dans la nuit, et mitigé le dimanche matin ne laissant pas présager une falaise sèche).

On privilégie l'ombre pour éviter la surchauffe.


On peut vous dire qu'on a trouvé quelques pépites. Les styles sont assez variés, et chacun a pu trouver une belle voie à son goût : progresser prudemment dans un dièdre ou une dalle bien technique, s'arracher les épaules dans un toit bien impressionnant et gazeux, lutter contre les bouteilles dans du raide à réglettes et plats, se mutiler la peau à coup de coincements dans de magnifiques fissures. On n'est pas obligé, mais on aime se faire mal.


Linna se lance dans le passage clef de la voie "Le Toit", qui porte bien son nom



Le premier point est parfois un peu haut, mais c'est plutôt une exception. C'est quand même équipé intelligemment et pas exposé, même si quelque fois ça voyage un peu entre les points (on a eu quelques beaux vols à notre actif).



Après deux jours d'efforts, et vu les prévisions météos plutôt maussades, nous avons fait l'impasse sur la grimpe le dimanche. Ca nous a permis d'un peu diversifier nos activités pendant le week-end, parce qu'il n'y a pas que l'escalade dans la vie quand on est en bonne compagnie !



Petit florilège. Un week-end escalade c'est aussi :



Cuisiner à la perfection de bonnes côtes de bœuf au barbecue



Charolaise, chardonnay et pinot noir, on est bien en Bourgogne. Notez bien les tomates pour diversifier le régime alimentaire.



Après un repas copieux et arrosé, tout le monde se défie au classique Tour de Table. Notez bien la taille des biceps de Mercedes



Partie légendaire de Cache-Cache-Sardines dans cette maison hantée qui était notre hébergement



Ramassage de coulemelles, bolets et rosés-des-prés dans les bois et pâturages environnants



SIESTE. Oui quand même !



Kayak et baignade. Ne pleure pas Julien, elles ne s'en vont pas trop longtemps.



Dégustation d'une douzaine de miels différents chez un apiculteur du coin. Et ils étaient vraiment tous différents, incroyable.




.



Ce fut un très bon séjour en somme, pour l'escalade et le reste. On espère que la prochaine sortie sera au moins aussi réussie. On rappelle que les sorties sont ouvertes à tous les adhérents, et que chacun peut proposer ses projets, ou même simplement des idées.


A bientôt.

rédacteur : Olivier B.




Posts à l'affiche
Posts Récents